Sélectionner une page

La France donne chaque année 16,2 milliards d’euros à l’Union Européenne. En retour, la France reçoit au titre de la politique agricole commune (PAC) 9,1 milliards par an sur la période 2014/2020, pour aider ses agriculteurs, y compris en Martinique. Mais l’Union Européenne (FED) finance aussi 15 pays de la zone Caraïbes dont les produits agricoles concurrencent les nôtres, sur le marché international. L’exemple de la noix de coco à la Barbade est symptomatique de cette absurdité. Le Rassemblement National s’oppose fermement aux traités de libre échange qui fragilisent nos filières agricoles et qui causent un préjudice sanitaire, sans une réelle traçabilité des produits agricoles.

Sur l’emploi, le tissu économique de la Martinique étant composé à 90% de très petites entreprises, l’abaissement des charges sociales des TPE et PME est une question de survie dans un contexte concurrentiel exacerbé.

L’Outre-mer place la France au deuxième rang dans le classement des domaines maritimes dans le monde : c’est un potentiel fabuleux qui doit être exploité économiquement, dans le respect de l’environnement, sous le contrôle d’une future agence européenne de la mer.

Le programme pour l’Outre-Mer du Rassemblement national répond à ces problématiques.

https://rassemblementnational.fr/notre-programme-pour-loutre-mer/