Sélectionner une page

Les statistiques concernant le chômage des 18-25 ans en Martinique restent confidentielles. Cependant, on peut estimer que ce taux dépasse les 50%, ce qui représente environ 25000 personnes. Cette situation est inacceptable. Ces jeunes n’ont aucune perspective; ils ne vivent que dans le temps présent. Le consumérisme ambiant les entraîne inévitablement dans des transgressions douloureuses : crimes et délits, déviance comportementale, refus de travailler. Pire encore, les planteurs de canne qui ne parviennent pas à embaucher les ouvriers agricoles martiniquais dont ils ont besoin, demandent la régularisation administrative d’immigrés clandestins. C’est absurde.

Face à cette triste réalité, de multiples solutions ont été essayées vainement, car ces jeunes gravitent dans un univers virtuel, amoral et immoral. Ils rejettent toutes contraintes et ne sont pas encadrés correctement actuellement. Le plus important aujourd’hui est de leur montrer un chemin de vie, qui les conduira vers un futur attractif et valorisant.

Le passage de tous ces jeunes désœuvrés par le Service Militaire Adapté (SMA) doit évidemment devenir systématique. Le taux d’insertion y dépassait les 80% en 2018.

Mais, cela ne suffit pas : un soutien massif et durable des secteurs du BTP, de l’agriculture, de l’énergie, de la pêche et du tourisme contribuera à la création de nombreux nouveaux emplois.

Le Rassemblement National propose des solutions courageuses et de bon sens.

Zot pe fai nou konfyans…